Contrôle technique du véhicule utilitaire : le guide infaillible pour le réussir

Par Justine Demarque , le juillet 18, 2022
livreur mettant des colis dans son véhicule utilitaire
()

Pour qu’un véhicule utilitaire puisse mener à bien ses fonctions, il convient de procéder régulièrement à son contrôle technique. Obligatoire, ce diagnostic est une mesure préventive essentielle à la préservation de la sécurité routière et l’environnement. En effet, cette visite est indispensable pour vérifier les éléments de sécurité de l’automobile ainsi que les défaillances physiques qui risquent d’occasionner des incidents d’utilisation. En quoi consiste le contrôle technique d’un véhicule utilitaire ? Quand et comment se passe cet audit ? Ce guide vous donne les éléments de réponse.

Qu’est-ce qu’un véhicule utilitaire ?

Avant toute chose, il est essentiel de bien comprendre de quoi parle-t-on lorsqu’on mentionne un véhicule utilitaire.

Ainsi, un véhicule utilitaire est destiné à un usage professionnel. Il sert donc à transporter de la marchandise, du matériel ou des personnes. Il est reconnaissable par la mention « CTTE » sur son certificat d’immatriculation.

En outre, la loi définit le véhicule utilitaire comme un véhicule dont le poids total autorisé en charge (PTAC) est inférieur à 3,5 tonnes. Il existe d’ailleurs différents modèles de véhicules utilitaires : fourgon, minibus, camion, camionnette, van, pick-up, véhicule frigorifique, etc.

Par ailleurs, il doit respecter plusieurs consignes à savoir :

    • Posséder seulement deux sièges à l’avant : le véhicule utilitaire ne peut disposer que deux places assises à l’avant. Les sièges arrière ne peuvent donc pas être présents. De plus, ce dernier ne peut pas avoir de fixation pour installer des sièges à l’arrière. 
    • Disposer d’une grande capacité de stockage. 
    • Avoir un espace de chargement dont la longueur mesure au moins 50 % de la distance qui sépare les roues avant et arrière.

Le contrôle technique de l’utilitaire : 3 catégories 

Les véhicules utilitaires soumis au contrôle technique se déclinent en trois catégories :

    1. Les véhicules comportant plus de 9 places qui servent au transport en commun de personnes. 
    2. Ceux de moins de 3,5 tonnes en charge qui sont destinés au transport de marchandises.
    3. Les véhicules qui pèsent moins de 3,5 tonnes et qui sont attelés à une remorque ou une semi-remorque.

Quand faire le 1er contrôle technique d’un véhicule utilitaire ?

Le 1er contrôle technique véhicule utilitaire doit s’effectuer dans les 6 mois précédant le 4e anniversaire de la mise en circulation du véhicule. Cette démarche se fait à l’initiative du propriétaire.

Quelle est la périodicité d’un contrôle technique ?

Comme il a été mentionné ci-dessus, le premier contrôle technique véhicule utilitaire neuf s’effectue dans les 6 mois avant le jour de sa 4e année de mise en circulation. Ensuite, un examen complémentaire devrait se tenir au plus tard 1 an après ce premier contrôle technique véhicule utilitaire. Enfin, il faudra respecter une périodicité du contrôle technique véhicule utilitaire de 2 ans pour chaque type de diagnostic.

Néanmoins, la date de la prochaine vérification dépendra des résultats du contrôle technique précédent. Si aucune défaillance majeure ou critique n’est constatée, la validité contrôle technique véhicule utilitaire est valable pour 2 ans.

Que ce soit lors d’un contrôle périodique ou complémentaire, lorsque le contrôleur constate une défaillance majeure ou critique, le propriétaire du véhicule dispose d’un délai de 2 mois pour réparer les failles. Après cette période, l’automobile aura à passer une contre-visite pour faire approuver le contrôle.

Cas particulier : les camionnettes âgées de plus de 4 ans

En effet, les camionnettes âgées de plus de 4 ans doivent faire l’objet d’un contrôle complémentaire dans l’année qui suit la vérification périodique. Cette inspection s’avère indispensable pour vérifier les émissions polluantes de la voiture.

Elle consiste à comparer la quantité de particules émises par le pot d’échappement et celle mentionnée par le constructeur. Ce test antipollution est particulièrement renforcé pour les voitures roulant au diesel. Il doit se tenir au cours des 2 mois précédant le premier anniversaire du dernier contrôle technique.

Où faire le contrôle ?

Le contrôle technique sur véhicule utilitaire se fait dans l’un des centres agréés disponibles sur le territoire français. Ces établissements détiennent une agrégation délivrée par l’État pour réaliser une telle mission. Ils sont les seuls aptes à valider les visites techniques. 

Quel est le prix du contrôle technique d’un véhicule utilitaire ?

Le prix d’un contrôle technique véhicule utilitaire varie d’un centre à un autre. L’État ne détermine pas la tarification des visites. Les centres bénéficient d’une grande liberté dans la fixation de leurs frais de service. La seule règlementation contrôle technique véhicule utilitaire est d’afficher le tarif de la prestation à l’entrée principale du centre de visite.

Par ailleurs, la somme à débourser pour réaliser une visite technique dépend également du type d’énergie utilisé par le véhicule : diesel, essence, gaz, électrique, hybride. 

Quels sont les points de contrôle du contrôle technique ?

Le contrôle technique des véhicules utilitaires se porte sur 133 points relatifs aux fonctions suivantes :

    • identification de l’automobile 
    • les équipements de freinage (disques, plaquettes, etc) 
    • la direction (volant, boitier, etc) 
    • la visibilité (rétroviseurs, pare-brise…) 
    • les feux, les dispositifs réfléchissants et les équipements électriques 
    • roues, pneus, suspension, essieux 
    • le châssis et les accessoires 
    • les dispositifs de sécurité (ceinture de sécurité, klaxon, airbag, etc) 
    • les nuisances (échappement, émission gazeuse)

Si les éléments inspectés sont identiques à ceux des voitures particulières, la fréquence contrôle technique véhicule utilitaire est plus élevée.

En présence d’une défaillance, le vérificateur attribue un niveau de gravité à chaque point contrôlé :

    • Mineure : le défaut ne présente aucun danger pour la sécurité et l’environnement. 
    • Majeure : dans ce cas-ci, le défaut risque de compromettre la sécurité du véhicule, de ses passagers, ainsi que l’environnement. 
    • Critique : le véhicule représente un danger imminent pour la sécurité routière et l’environnement.

Que risquez-vous si vous ne passez pas le contrôle technique ?

Un manquement aux obligations de contrôle technique d’un véhicule utilitaire est passable d’une sanction pécuniaire qui peut atteindre 750 euros. En général, le montant de cette amende est forfaitisé à 135 euros.

En cas de contrôle par la police ou la gendarmerie, vous risquez d’avoir votre véhicule immobilisé et votre carte grise confisquée. Vous recevrez alors une fiche de circulation.

Valable pour 7 jours, ce document vous permettra d’entamer un contrôle technique. À l’issue de ce dernier et lorsque le résultat est satisfaisant, vous pouvez récupérer votre carte grise en présentant le procès-verbal du contrôle technique au commissariat ou à la gendarmerie.

Vous utilisez un ou plusieurs véhicules utilitaires dans votre quotidien de livreur professionnel ? Chaque véhicule est indispensable et permet de livrer de nombreux types de marchandises différentes. Chez Shippr, vous ajoutez vos véhicules utilitaires dans votre application et vous recevez des livraisons adaptées. Gérant des livraisons de tout type de secteur, vous êtes certains de pouvoir livrer avec Shippr et ainsi augmenter votre chiffre d’affaires. Pour devenir livreur partenaire Shippr et découvrir tous les avantages, veuillez consulter notre page dédiée.

 

Cet article vous a-t-il aidé ?

Note moyenne / 5. Nombre de votes