Le guide pour devenir transporteur poids lourd en Belgique

Par Justine Demarque , le mars 24, 2022
Livreur permis C au volant de son camion
()

Vous êtes un professionnel du transport et vous avez déjà hésité à passer votre permis C afin de devenir transporteur poids lourd ? L’ajout de cette catégorie sur le permis de conduire vous ouvre la voie à de nombreuses opportunités de livraison. Chez Shippr, nous constatons que les livreurs poids lourds sont des profils de plus en plus demandés et restent encore des perles rares sur le marché. La raison peut se trouver dans les multiples démarches à effectuer pour obtenir ce permis. En effet, devenir transporteur poids lourd en Belgique est loin d’être facile et peut même être complexe à comprendre. C’est la raison pour laquelle nous avons réalisé ce guide. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur ce permis grâce à ce guide.

Qu’est-ce que la catégorie C/C1 ?

La catégorie C/C1 est une catégorie de permis de conduire réservée aux conducteurs de véhicules poids lourds. Elle est réservée aux conducteurs âgés de 18 ans et plus titulaires d’un permis de conduire B. 

Conditions d’obtention des permis C

Pour pouvoir passer l’examen d’obtention du permis C ou C1 provisoire, vous devez être âgé de 18 ans au minimum. L’examen théorique doit être passé au plus tôt trois mois avant l’âge de 18 ans. 

Par ailleurs, vous devez au préalable détenir le permis B et être titulaire d’une attestation d’aptitude médicale du groupe 2.

À noter que le certificat d’aptitude professionnelle n’est pas obligatoire pour obtenir le permis C. Elle permet simplement d’exercer certains types d’activité professionnelle de conduite.

Aptitude médicale

L’aptitude médicale atteste l’aptitude physique du conducteur à effectuer toutes les manœuvres nécessaires lors de la conduite du véhicule et la maîtrise de ce dernier. Elle est délivrée par un médecin agréé (médecin d’un centre médical de l’Office médico-social de l’État ou d’un service médical du travail) au cours d’un examen médical.

Aptitude professionnelle

Depuis le 10 septembre 2009, certains conducteurs professionnels en possession d’un permis C ou D effectuant un transport professionnel doivent satisfaire aux exigences d’une aptitude professionnelle

Autrement dit :

    • la réussite d’un examen de qualification initiale 
    • le suivi tous les 5 ans d’une formation continue pour une durée totale de 35 heures dans un centre agréé. Cette formation peut être suivie dans l’État où travaille ou réside le conducteur.

L’aptitude professionnelle a une durée de validité de 5 ans. Elle peut être prolongée pour la même durée. 

Combien coûte le permis C ?

Le permis C a un coût. Cependant, vous avez la possibilité d’obtenir un subside ou une aide financière pour diminuer le coût. 

Obtenir un subside ou une aide financière ?

Ces aides s’adressent aux employeurs du secteur de transport et de la logistique. Elles peuvent être demandées au titre de la formation de base légalement obligatoire dans une auto-école, des examens légaux et/ou pour la qualification de base aptitude professionnelle. Ce, aussi bien pour les ouvriers déjà en service que pour les ouvriers qui ont déjà leur permis C au moment de leur entrée dans l’entreprise.

Le subside et les aides financières des régions sont cumulables

 

livreur fermant la porte de sa camionnette de livraison

Comment obtenir le permis C et le certificat d’aptitude professionnelle ?

Vous devez passer un examen théorique et un examen pratique. 

1. La formation théorique

La formation théorique est composée de plusieurs matières se rapportant au permis de conduire et à l’aptitude professionnelle. Elle est accessible aux titulaires du permis B.

Vous pouvez suivre la formation auprès d’une école de conduite agréée ou en filière libre ou alors combiner les deux. 

    • Dans le premier cas, vous suivrez au minimum 6 heures de formation théorique. Le nombre d’essais est illimité. 
    • Dans le second cas, vous êtes personnellement responsable de votre formation. Le nombre d’essais est également illimité. 

2. L’examen théorique

Pour passer l’examen théorique, rendez-vous dans le centre d’examen de votre choix. Cet examen comprend 3 parties :

    • 1ère épreuve de 100 questions à choix multiples (QCM) 
    • 2ème épreuve de huit études de cas
    • 3ème épreuve orale

Si vous réussissez l’examen théorique, le centre d’examen vous remet une attestation de réussite de l’examen théorique et un formulaire de « demande d’un permis de conduire provisoire ».

En cas d’échec à une épreuve, vous ne pouvez pas vous représenter le même jour pour la même épreuve. 

3. La formation pratique à la conduite

Si vous avez réussi l’examen théorique, vous avez trois ans pour suivre la formation pratique et passer l’épreuve de conduite :

    • soit dans une école de conduite agréée 
    • soit sous couvert d’un permis de conduire provisoire modèle 3

Formation via une école de conduite agréée

Suivre la formation dans une école de conduite agréée vous permet d’obtenir des cours de qualités, dispensés par des instructeurs professionnels brevetés. De plus, vous bénéficiez d’au moins 8 heures de conduite pratique pour vous préparer à l’examen. 

Formation sous couvert d’un permis de conduire provisoire modèle 3

Le permis de conduire provisoire est valable 12 mois non renouvelables. Lors de la formation, le guide mentionné sur votre permis de conduire provisoire doit constamment vous accompagner. Par ailleurs, en plus du guide, vous ne pouvez embarquer qu’un seul passager. 

L’examen pratique doit se dérouler au plus tôt un mois après la délivrance du permis de conduire provisoire, et durant sa période de validité, soit 12 mois. 

Si vous échouez 2 fois à l’examen pratique, vous devez suivre au minimum 4 heures de cours pratiques dans une école de conduite agréée. 

Les conditions pour être guide

Le guide est une personne qui doit vous accompagner lorsque vous conduisez sous couvert d’un permis de conduire provisoire. Il doit satisfaire aux conditions suivantes :

    • être âgé d’au moins 24 ans 
    • être inscrit en Belgique et posséder un document d’identité délivré dans le pays 
    • avoir depuis au moins 6 mois un permis C ou C1 belge ou européen valable pour la conduite du véhicule pour lequel il est guide
    • disposer d’un certificat d’aptitude professionnelle 
    • ne pas être déchu ou avoir été déchu du droit de conduire dans les 3 ans qui précèdent la date de délivrance du permis de conduire provisoire 
    • réussir les examens éventuellement imposés par le juge 
    • ne pas avoir été guide pendant l’année qui précède la date de délivrance du permis de conduire provisoire, sauf s’il s’agit du même candidat et dans les cas exceptionnels suivants :
      • le candidat est un enfant du guide ou celui de son partenaire légal
      • le candidat et le guide sont inscrits à l’Office de la Sécurité Sociale en tant que membres du personnel de la même entreprise assurant la formation de ses conducteurs 
      • le guide et le candidat sont collaborateurs dans un service d’incendie

La période de stage

Le candidat doit être en possession d’un document d’identité délivré en Belgique en cours de validité ainsi que d’un permis de conduire provisoire en cours de validité. 

Il ne peut pas rouler de 22 heures à 6 heures du matin le vendredi, le samedi et le dimanche ainsi que la veille des jours fériés légaux et les jours fériés légaux belges. Sauf si le candidat est âgé de plus de 24 ans. 

Le véhicule utilisé lors de la période de stage doit afficher le signe « L » règlementaire à l’arrière et être équipé de rétroviseurs extérieurs droits si vous êtes en filière libre. 

Rendez-vous

L’examen pratique se fait uniquement sur rendez-vous. Pour cela, vous devez vous inscrire au moins 6 semaines avant l’examen. Le paiement de redevances au plus tard 10 jours avant les épreuves confirme le rendez-vous. 

Si pour une quelconque raison, vous ne pouvez pas passer l’épreuve pratique, vous devez avertir le centre d’examen au plus tard 8 jours ouvrables avant le jour J. Vous pourrez alors obtenir un remboursement. Autrement, en cas de force majeure, les autorités compétentes peuvent autoriser le remboursement des redevances. 

Documents à présenter au moment de l’examen pratique

Ils dépendent de la manière dont vous avez suivi la formation pratique.

Si vous avez suivi des cours auprès d’une école de conduite agréée, vous devez présenter :

    • un document d’identité en original en cours de validité (à l’exception d’un passeport) 
    • un permis de conduire belge ou européen, valable au moins pour la catégorie B ou pour une catégorie équivalente 
    • le formulaire « Demande d’un permis de conduire provisoire » avec l’attestation de réussite ou d’exemption de l’examen théorique en cours de validité 
    • le certificat d’enseignement pratique délivré par l’école de conduite agréée 
    • l’attestation médicale, sauf si vous êtes titulaire d’un permis de conduire en cours de validité pour lequel l’attestation a déjà été présentée 
    • la preuve du paiement de la redevance

Dans le cas où vous avez suivi une formation sous couvert d’un permis de conduire provisoire modèle 3, vous devez présenter les documents suivants :

    • un document d’identité en original en cours de validité (à l’exception d’un passeport) 
    • un permis de conduire belge ou européen, valable au moins pour la catégorie B ou pour une catégorie équivalente 
    • le permis de conduire provisoire en cours de validité délivré depuis plus d’un mois 
    • la preuve que vous avez suivi la formation prévue après le deuxième échec si vous avez déjà échoué à l’examen pratique à deux reprises 
    • l’attestation d’assurance responsabilité civile en cours de validité (carte verte, certificat d’assurance international) pour le véhicule avec lequel vous vous présentez 
    • le certificat d’immatriculation du véhicule 
    • le certificat de visite de couleur verte en cours de validité du véhicule 
    • la fiche technique ou le rapport d’identification du véhicule 
    • un CMR, une lettre de voiture ou un bon de pesée délivré au plus tôt la veille de l’examen pratique et mentionnant l’identification de la balance, la date de la pesée, l’immatriculation du véhicule et le poids en charge 
    • le permis de conduire belge ou européen du guide avec le code 95 (sauf si le guide en est dispensé), valable pour la conduite du véhicule d’examen pratique 
    • le document d’identité du guide en cours de validité et délivré en Belgique 
    • la preuve du paiement de la redevance

Le véhicule d’examen

Le véhicule d’examen doit remplir ces critères :

    • masse maximale autorisée d’au moins 12 000 kg
    • longueur minimale de 8 m
    • largeur minimale de 2 m
    • il doit être équipé d’ABS

Par ailleurs, le véhicule doit atteindre sur une route en palier une vitesse minimale de 80 km/h. 

Enfin, il doit être équipé d’un tachygraphe conforme au Règlement (CEE) n° 3821/85 et en bon ordre de marche, même si le véhicule n’est pas soumis à cette obligation. 

Si vous êtes en filière libre, il doit en outre comporter le signe « L » à l’arrière et avoir des rétroviseurs extérieurs droits.

Le déroulement de l’examen pratique

L’examen pratique se déroule dans le centre d’examen de votre choix. Il consiste en trois épreuves. 

  • Épreuve sur terrain privé

Vous devrez réaliser 4 manœuvres de base sur terrain privé, à savoir :

    • contrôles préalables : précautions pour monter et descendre du véhicule, contrôles essentiels, contrôles complémentaires et réglages 
    • marche arrière en ligne droite 
    • recul à quai 
    • virement dans un garage en marche arrière

 

  • Épreuve pratique de qualification initiale

Pour cette épreuve, vous devez porter des gants et des chaussures de sécurité. Elle consiste à vérifier que vous êtes capable de :

    • arrimer un chargement conformément aux règles de sécurité et à la bonne utilisation du véhicule 
    • charger un chargement en faisant attention aux risques physiques 
    • prévenir la criminalité 
    • évaluer les situations d’urgence 
    • connaître les principes fondamentaux pour remplir un constat d’accident 
    • connaître les principes fondamentaux pour remplir une lettre de voiture modèle CMR

 

  • Épreuve sur la voie publique

Avant toute chose, vous devez avoir réussi l’épreuve sur terrain privé avant de pouvoir vous présenter à cette épreuve-ci. Elle dure au moins 90 minutes.

L’examinateur vérifiera au cours de cette épreuve que vous possédez le niveau de performance minimal ainsi que les garanties de sécurité pour conduire sur la voie publique. 

Vous suivrez le chemin indiqué en suivant et respectant les indications identifiables comme les panneaux de signalisation, les feux, etc. Vous allez également effectuer une manœuvre de dépassement, de stationnement en marche avant, etc. Bien entendu, vous pouvez vous arrêter à votre guise pour ajuster le rétroviseur, nettoyer le pare-brise… Vous devez ainsi participer au maximum au trafic. 

Par ailleurs, l’examinateur posera aussi des questions sur l’utilisation du tachygraphe (vous devez être capable de remplir le disque, le mettre dans le tachygraphe et le régler correctement). 

Attention, votre guide ou instructeur ne peut en aucun cas vous donner des consignes ou des indications au cours de cette épreuve. Il ne peut pas non plus vous assister d’une quelconque manière sous peine de l’arrêt de l’épreuve. 

Résultat de l’examen pratique

Si vous avez réussi l’examen pratique, l’examinateur vous délivre « la demande de permis de conduire » et le « certificat de qualification initiale ». 

Muni de ces documents, vous pouvez vous rendre auprès de votre administration communale pour retirer votre permis C.

Si vous avez échoué à votre examen, vous ne pouvez pas vous présenter le même jour pour l’épreuve que vous avez ratée. Par ailleurs, pour toutes les épreuves réussies, elles sont valables pendant une période de 3 ans. 

Validité du permis de conduire C

La durée de validité du permis C est de 5 ans à compter de la date d’inscription dans une commune belge ou au ministère des Affaires étrangères. 

Formation continue

Pour conserver votre aptitude professionnelle après l’obtention d’un permis C ou C1 avec validation de l’aptitude professionnelle, vous devez suivre une formation continue de 35 heures tous les 5 ans dans un centre agréé. 

Pourquoi vouloir devenir transporteur poids lourd ? 

En devenant transporteur poids lourd, vous ouvrez la voie à de multiples opportunités sur le marché du transport.

Lorsque vous devenez livreur partenaire Shippr par exemple, vous pouvez ajouter autant de véhicules que vous possédez. Une fois ces véhicules validés par les opérateurs, vous recevrez des missions de livraison disponibles supplémentaires. En effet, les algorithmes Shippr adaptent les véhicules aux volumes de colis à livrer. Plusieurs facteurs, dont le critère de la taille du véhicule, permettent de calculer la rémunération des livraisons. Vous multipliez ainsi vos opportunités de livraisons ainsi que votre chiffre d’affaires.

Pour profiter de ces opportunités de livraison et compléter vos agendas de travail avec des livraisons Shippr, commencez dès à présent l’inscription Shippr.

Cet article vous a-t-il aidé ?

Note moyenne / 5. Nombre de votes