Les secrets de l’ADR : Un transport sous haute sécurité

Par Justine Demarque , le 17 avril 2023 , mis à jour le 17 avril 2023
batterie voiture produit dangereux prêt à être transporter dans la respect de l'ADR

Avez-vous déjà entendu parler du transport des produits dangereux ? Ce transport sous haute surveillance s’occupe de déplacer des marchandises sensibles telles que les produits chimiques, les gaz ou les explosifs. Mais comment assurer la sécurité de ce type de livraison ? C’est ici qu’intervient l’ADR, acronyme pour désigner l’Accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuses par route.

Découvrez en quoi consiste cet accord, les exigeances à respecter, la formation ou encore les sanctions en cas de non respect de l’ADR dans cet article. Ouvrez-vous les portes d’un nouveau type de transport réglementé, mais très demandé.

Qu’est-ce que l’ADR ?

L’Accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuses par route (ADR) est un accord essentiel qui régit le transport de marchandises dangereuses par route en Europe.

Signé en 1957 à Genève par la Commission économique pour l’Europe des Nations Unies (UNECE), l’ADR est aujourd’hui un instrument clé pour assurer la sécurité et la protection de l’environnement lors du transport de marchandises présentant des risques.

L’ADR établit des règles strictes pour le transport des marchandises dangereuses. Ce réglement inclut la classification des dangers, les exigences en matière d’emballage, de marquage, d’étiquetage, ainsi que la documentation requise.

Il prévoit également des dispositions spécifiques pour les véhicules et les équipements de transport, ainsi que pour la formation et la certification des conducteurs impliqués dans ce type de transport.

À quoi sert l’ADR ?

L’objectif principal de l’ADR est de minimiser les risques pour la santé publique, la sécurité routière et l’environnement lors du transport de marchandises dangereuses.

Il vise à harmoniser les réglementations nationales et à faciliter les échanges internationaux en garantissant un niveau élevé de sécurité et de protection.

En respectant l’ADR, les acteurs du transport de marchandises dangereuses (expéditeurs, transporteurs, destinataires) contribuent à prévenir les accidents et les incidents susceptibles d’avoir des conséquences graves pour les personnes, les biens et l’environnement. La conformité à l’ADR est donc essentielle pour les entreprises et les conducteurs impliqués dans le transport de marchandises dangereuses en Europe.

Classification des marchandises dangereuses selon l’ADR

La classification des marchandises dangereuses selon l’ADR est une étape cruciale pour assurer la sécurité et la conformité lors du transport de ces marchandises par route. Grâce à ce classement, les transporteurs, les conducteurs et les autorités sont en mesure d’identifier rapidement les risques associés à chaque type de marchandise et d’adopter les mesures de précaution appropriées.

Découvrez comment l’ADR classe les marchandises dangereuses et pourquoi cette classification est si importante.

Les 9 classes de dangers

L’ADR divise les marchandises dangereuses en neuf classes principales, chacune représentant un type spécifique de danger. Ces classes sont les suivantes :

    1. Matières et objets explosibles
    2. Gaz
    3. Liquides inflammables
    4. Matières solides inflammables ; matières sujettes à l’inflammation spontanée ; matières qui, au contact de l’eau, dégagent des gaz inflammables
    5. Matières comburantes et peroxydes organiques
    6. Matières toxiques et matières infectieuses
    7. Matières radioactives
    8. Matières corrosives
    9. Matières et objets dangereux divers

Chaque classe est subdivisée en plusieurs divisions et, le cas échéant, en groupes d’emballage, en fonction de la nature et de l’intensité des risques présentés.

Par exemple, la classe 2 des gaz est divisée en gaz inflammables, gaz non inflammables et non toxiques, et gaz toxiques. Les groupes d’emballage (I, II et III) sont utilisés pour les classes 3, 4, 5, 6, 8 et 9, afin d’indiquer le degré de danger de chaque matière.

Les codes de danger et les étiquettes de danger

En plus de la classification en classes, l’ADR prévoit également l’utilisation de codes et de numéros d’identification (numéros ONU). Ils permettent d’identifier de manière unique chaque marchandise dangereuse. Ces informations sont indispensables pour la documentation, l’étiquetage et le marquage des colis et des véhicules de transport.

Comprendre et appliquer correctement la classification des marchandises dangereuses selon l’ADR est essentiel pour assurer un transport sûr et conforme à la réglementation. En tant que professionnel du transport, il est de votre responsabilité de vous familiariser avec cette classification et de veiller à ce que les marchandises dangereuses soient correctement identifiées et gérées tout au long de leur parcours.

étiquette produits chimiques adr

Source : ac2f.fr

Les exigences de l’ADR pour les véhicules et les équipements

En tant que réglementation clé pour le transport des marchandises dangereuses par route, l’ADR établit un ensemble d’exigences strictes concernant les véhicules et les équipements utilisés pour assurer la sécurité et la conformité pendant le transport.

En tant que professionnel du transport, il est crucial de comprendre et de respecter ces exigences pour garantir un transport sécurisé et éviter des incidents coûteux et dangereux.

Découvrez les principales exigences de l’ADR pour les véhicules et les équipements, et pourquoi elles sont si importantes.

1. Construction et homologation des véhicules

Tout d’abord, l’ADR exige que les véhicules utilisés pour le transport de marchandises dangereuses soient spécialement conçus et homologués pour cette tâche. Ainsi, les véhicules doivent être équipés de dispositifs de sécurité appropriés, tels que :

    • des systèmes de freinage renforcés
    • des dispositifs anti-incendie
    • des protections contre les déversements accidentels

2. Signalisation et marquage

Ensuite, les véhicules transportant des marchandises dangereuses doivent être clairement signalés et marqués. Comment ? Avec les étiquettes de danger appropriées et les numéros d’identification des marchandises dangereuses (numéros ONU).

Cela permet aux autres usagers de la route et aux autorités de reconnaître rapidement les risques associés au véhicule et de prendre les mesures appropriées en cas d’incident.

3. Équipements de sécurité obligatoires

Les véhicules transportant des marchandises dangereuses doivent posséder un ensemble spécifique d’équipements de sécurité. Parmi ces derniers, on compte des :

    • Extincteurs,
    • Kits de protection individuelle (EPI)
    • Caisses à outils antidéflagrantes
    • Dispositifs de mise à la terre

Ces équipements sont indispensables pour assurer la sécurité du conducteur et minimiser les risques en cas d’accident ou de déversement.

4. Inspection et maintenance régulières

Enfin, effectuez des contrôles réguliers des véhicules et des équipements utilisés pour le transport de marchandises dangereuses pour garantir leur bon fonctionnement et leur conformité aux exigences de l’ADR.

Les exploitants de transport doivent tenir à jour un registre des inspections et des opérations de maintenance effectuées sur chaque véhicule.

Formation et certification des conducteurs ADR

La formation et la certification des conducteurs jouent un rôle crucial dans la sécurité du transport des marchandises dangereuses par route. En effet, l’ADR impose des exigences spécifiques en matière de formation et de certification pour s’assurer que les conducteurs sont bien préparés pour gérer les défis et les responsabilités liés au transport de ces produits.

La formation ADR

La formation ADR pour les conducteurs couvre un large éventail de sujets pour garantir une compréhension approfondie des marchandises dangereuses et des procédures de transport. Les thèmes abordés incluent :

    • la classification des marchandises dangereuses
    • les exigences en matière d’emballage et d’étiquetage
    • les procédures de chargement et de déchargement
    • les mesures d’urgence en cas d’accident ou de déversement

Cette formation approfondie permet aux conducteurs d’identifier et de gérer efficacement les risques associés au transport de marchandises dangereuses.

Formation spécialisée complémentaire

Dans certains cas, les conducteurs peuvent être tenus de suivre une formation spécialisée pour le transport de marchandises dangereuses spécifiques, telles que les matières radioactives, les produits pétroliers ou les matières infectieuses. Cette formation complémentaire garantit que les conducteurs sont préparés à gérer les défis et les exigences spécifiques liés à ces types de marchandises.

Certificat de formation ADR (CFA)

À la suite de leur formation, les conducteurs doivent passer un examen pour obtenir leur certificat ADR, également appelé Certificat de Formation du Conducteur (CFC).

Ce certificat prouve que le conducteur a acquis les connaissances et les compétences nécessaires pour transporter en toute sécurité des marchandises dangereuses par route.

Le CFC est valable pour une période de cinq ans et doit être renouvelé avant son expiration pour garantir que les conducteurs sont toujours au fait des réglementations et des procédures en vigueur.

La préparation et l’emballage des marchandises dangereuses

La préparation et l’emballage des marchandises dangereuses sont des étapes cruciales pour garantir un transport sûr et conforme. En tant que livreur devant manipuler et transporter ces produits sensibles, il est essentiel de comprendre et de respecter les exigences spécifiques en matière de préparation et d’emballage. Il en va de la sécurité de tous.

1. Identification des marchandises dangereuses

Avant de procéder à l’emballage, il est important d’identifier correctement les marchandises dangereuses selon la classification de l’ADR. Cette classification permettra de déterminer les exigences d’emballage, d’étiquetage et de documentation appropriées pour le transport.

2. Choix des emballages appropriés

Les marchandises dangereuses doivent être emballées dans des contenants et des emballages spécifiquement conçus et approuvés pour résister aux risques associés au type de marchandise transportée. L’ADR définit des normes d’emballage et de performance pour chaque classe de marchandises dangereuses, ainsi que des exigences pour les tests et les certifications d’emballage.

3. Étiquetage et marquage

Chaque colis contenant des marchandises dangereuses doit être clairement étiqueté et marqué avec des informations précises. Cela comprend :

    • la désignation et la classification des marchandises
    • les numéros ONU
    • les pictogrammes de danger
    • et les consignes de manipulation

Ces informations sont essentielles pour informer les transporteurs, les autorités et les intervenants d’urgence des risques associés au transport de ces marchandises.

4. Documents de transport

Lorsque vous transportez des marchandises dangereuses, vous devez toujours vous assurer d’avoir les documents de transport appropriés à ces produits.

Parmi ceux-ci, on retrouve :

    • la déclaration du transporteur
    • la fiche de données de sécurité (FDS) et, le cas échéant,
    • les certificats d’agrément et d’approbation des emballages

Ces documents fournissent des informations détaillées sur les marchandises, les risques associés, les mesures de prévention et les actions d’urgence en cas d’incident.

Contrôles et sanctions en cas de non-conformité à l’ADR

Les contrôles ADR sont des vérifications effectuées par les autorités compétentes pour s’assurer que le transport de marchandises dangereuses par route respecte la réglementation ADR. Il peuvent être aléatoires ou ciblés.

Ils peuvent inclure l’inspection :

    • des véhicules
    • des équipements
    • de la formation et la certification des conducteurs
    • des documents

Quelles sont les sanctions en cas de non-respect du règlement ?

En cas de non-conformité à l’ADR, les conducteurs et l’entreprise s’exposent à des sanctions. Celles-ci varient selon la nature et la gravité de la violation, ainsi que selon les réglementations nationales en vigueur dans chaque pays membre.

Voici quelques exemples de sanctions possibles :

  1. Amendes : Lors d’infractions mineures ou modérées à l’ADR, vous risquez une amende. On parle d’infraction mineure lorsqu’il y a non-respect des exigences en matière d’étiquetage, de documentation ou de formation. Le montant des amendes peut varier en fonction de la gravité de l’infraction et des réglementations nationales.
  2. Mise en demeure : Les autorités compétentes peuvent émettre une mise en demeure, exigeant que l’entreprise ou le conducteur corrige la non-conformité dans un délai spécifié. Si vous ne corrigez pas les éléments ciblés dans le délai requis, vous risquez des sanctions supplémentaires.
  3. Immobilisation du véhicule : En cas de violation grave de l’ADR, les autorités peuvent immobiliser le véhicule jusqu’à ce que vous resolvez les problèmes de non-conformité. Cela peut entraîner des retards dans la livraison des marchandises et des coûts supplémentaires pour l’entreprise de transport.
  4. Suspension ou révocation de la certification ADR : Si vous ne respectez pas les exigences de l’ADR, vous risquez qu’on suspende ou révoque votre certificat de formation du conducteur (CFC). Ainsi, vous ne pourrez plus transporter des marchandises dangereuses jusqu’à ce que vous obtienniez une nouvelle certification.
  5. Poursuites judiciaires : Dans les cas les plus graves de non-conformité à l’ADR, votre entreprise et vous-même peut devoir se présenter en justice. Cela peut entraîner des sanctions pénales, des amendes importantes, voire des peines de prison.

Vous détenez l’ADR et êtes livreurs professionnel ? Découvrez comment devenir livreur partenaire Shippr et augmenter votre chiffre d’affaires mensuels en sélectionnant les livraisons qui vous conviennent dans l’application.